Logo Portail de la recherche sur la francophonie canadienne
Bienvenue sur le Portail de la recherche sur
la francophonie canadienne!

La recherche de l’Université de Saint-Boniface : à la rencontre de réfugiés

Faical-Zellama-equipe-de-rechercheDepuis janvier, une équipe de chercheurs menée par Faïçal Zellama, professeur et directeur de l’École d’administration des affaires à l’Université de Saint-Boniface (USB), étudie les récents mouvements de réfugiés à la frontière canadienne avec l’objectif de réaliser un état des lieux pour éclairer les décideurs locaux.

Le 20 février dernier, Faïçal Zellama et son équipe ont pour la première fois posé le pied à Emerson, au Manitoba, pour mieux comprendre les évènements survenus récemment à la frontière canado‑américaine en ce qui a trait aux demandeurs d’asile. « Ce voyage est le point de départ de notre projet. On veut comprendre le phénomène, et pour ça, il faut se rendre sur place », dit-il. Accueilli par l’Agence des services frontaliers du Canada, M. Zellama a pu constater la situation sur place : « La plupart des immigrants arrivent après avoir marché dans la neige pendant sept à huit heures en pleine forêt ».

Parmi eux, de nombreux francophones originaires d’Afrique – 1/3 des migrants – qui, une fois passés la frontière, se rendent au poste de contrôle pour formuler leur demande d’asile.

Ce sont en effet des hommes et des femmes qui représentent une richesse aux yeux du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), désireux de garder ces potentiels nouveaux arrivants francophones pour dynamiser l’économie locale.

Le CDEM soutient d’ailleurs le travail de l’équipe de chercheurs, à qui il a offert une rallonge budgétaire de 10 000 dollars, cofinancée par le Bureau de la recherche de l’Université de Saint-Boniface, un financement qui vient s’ajouter à une subvention de près de 32 000 $ provenant d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

De quoi donner un coup de pouce aux travaux de l’équipe de recherche de Faïçal Zellama, qui souhaite prochainement recruter cinq étudiants de l’USB pour aider à franchir les prochaines étapes d’un projet qui devrait donner ses premiers résultats d’ici avril 2017.

 

Source : Université de Saint-Boniface