Logo Portail de la recherche sur la francophonie canadienne
Bienvenue sur le Portail de la recherche sur
la francophonie canadienne!

Le professeur Luc Tremblay (Université de Moncton) reçoit 570 000 $ en subventions pour financer des infrastructures de recherche à la fine pointe

19266Professeur au Département de chimie et biochimie de l’Université de Moncton, Luc Tremblay vient de recevoir la somme de 570 000 $ en subventions afin de financer l’achat d’infrastructures à la fine pointe de la technologie qui serviront à appuyer sa recherche en géochimie et en océanographie.

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), dans le cadre du Fonds des leaders John-R.-Evans, et la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (FINB) lui accordent chacune 220 000 $, la Faculté des sciences et la Faculté des études supérieures et de la recherche de l’Université de Moncton versent ensemble 20 000 $ dans le projet, tandis que le reste est une contribution en nature du fournisseur.

« L’obtention de ces fonds démontre encore une fois à quel point nos professeures et professeurs sont engagés à faire avancer la recherche scientifique au pays, mentionne le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge. Nos chercheuses et chercheurs ont besoin d’outils pour appuyer leurs recherches. Nous sommes donc reconnaissants envers les agences subventionnaires et le secteur privé qui contribuent au financement de la recherche. Comme université, nous sommes aussi fiers d’être partie prenante de ce projet qui permettra des avancées importantes dans le domaine de la géochimie. »

« Ces fonds permettront de faire l’achat d’un système qui contribuera à élucider l’origine chimique, biologique, ou géographique de divers types d’échantillons ou de molécules présentes dans un mélange complexe de molécules, explique le chercheur Luc Tremblay. Ce genre de système n’existe pas dans les provinces maritimes. Ce système servira donc dans divers projets de recherche et dans la formation d’expertes et d’experts en chimie analytique à l’Université de Moncton. »

Il s’agit d’une plateforme d’analyse d’isotopes stables, composée d’un spectromètre à ratio isotopique jumelé à un chromatographe en phase gazeuse (GC-IRMS) et à un analyseur élémentaire (EA-IRMS). Cette infrastructure est au cœur des projets futurs du programme de recherche du professeur Tremblay.

L’objectif général de son programme de recherche est de mieux comprendre les rôles joués par la matière organique des milieux aquatiques par le développement et l’utilisation de nouveaux outils analytiques. La compréhension de ces rôles dans des processus importants, tels le climat et la santé des écosystèmes, passe par une meilleure description de la composition de la matière organique.

Les objectifs spécifiques qui seront poursuivis au cours des cinq prochaines années et qui nécessitent cette plateforme cadrent dans deux thèmes de recherche. On souhaite d’une part élucider les mécanismes à l’origine de la persistance de la matière organique dissoute dans les océans. D’autre part, on cherchera à déterminer l’origine du gaz naturel qui s’échappe d’une zone riche en gaz de schiste et qui se retrouve dans les milieux aquatiques.

Bien que M. Tremblay soit le seul instigateur du projet, plusieurs programmes de recherche de la Faculté des sciences de l’Université de Moncton ont besoin d’analyses isotopiques. Le système pourra servir à des chercheuses et chercheurs universitaires et même de l’extérieur de l’Université.

 

Source : Université de Moncton